Boulogne-sur-Mer

C’est l’un des sites archéologiques majeurs de la Gaule du Nord-Ouest, siège de la flotte de Bretagne ("Classis Britannica"). La topographie de la haute ville conserve le tracé des axes principaux du camp militaire. Les quatre portes de l’enceinte médiévale ont succédé aux entrées du camp du Haut-Empire dont une section de rempart avec une tour est conservée dans le parking du palais de justice. L’enceinte du IVe siècle, enchâssée sous les murailles médiévales, est visible dans les sous-sols du château comtal où elle a été bien préservée; ses fondations, incluant des blocs architectoniques utilisés en remploi, ont été remises au jour par les fouilles récentes. Grand port gallo-romain assurant les relations de part et d’autre de la Manche, la ville a conservé jusqu’au XVIIe siècle son célèbre phare, la tour d’Ordre, qui s’écroule avec la falaise en 1644. Les fouilles révèlent en haute et basse villes la richesse du site dont rendent compte les collections archéologiques. Les recherches menées rue Nationale ont pour la première fois mis au jour les enceintes successives de la basse ville ainsi que les entrepôts relevant de la base navale du Haut-Empire; une nymphe et une Vénus sculptées y ont été découvertes.


Cambrai

La qualité du site (proximité de l’Escaut, petits plateaux étagés) et la présence de voies romaines importantes (accès à Cologne et à Boulogne) font de Cambrai le chef-lieu des Nerviens au IVe siècle, en remplacement de Bavay, trop exposée et abîmée par les raids francs. Cependant Cameracum n’est qu’un castrum de faible superficie (actuel quartier de la Sous-Préfecture).