maison forte

Elle est généralement occupée dès les XIIe-XIIIe siècles par les représentants des branches cadettes de grandes familles seigneuriales ou des lignages de rang moins élevé. Elle possède rarement plusieurs enceintes et n’a pas de donjon. Les droits qui y sont attachés sont moins étendus que pour le château, notamment en matière de justice. Elément du maillage économique seigneurial, elle est souvent construite le long de routes principales, près des gués, des moulins et des centres de production artisanale ou encore à la frontière d’une grande seigneurie.