Reims


Découvrir le patrimoine est possible dès le plus jeune âge. A Montmorillon, la Maison Forte de Liglet a servi de champ d'étude aux jeunes enfants. A Reims, les enseignants prennent constamment le relais de l'animateur du patrimoine dans l'apprentissage de la ville.


A l'âge des premiers éveils sensoriels, les "touche-à-tout" de maternelle sont avides de découvertes et leur curiosité va déjà au-delà des murs de la maison ou de l'école.

A Reims, en 1991-92, avec une section de "grands", l'animateur du patrimoine a travaillé sur deux quartiers voisins, l'un très contemporain, avec tours et barres, où était située l'école, et un quartier de pavillons avec potagers, poulaillers, modèle de la cité-jardin des années 1920. On a cherché à comparer ces deux quartiers, à travers des visites, des rencontres. L'année suivante, l'animateur du patrimoine entreprenait un atelier sur la cathédrale, en collaboration avec un plasticien, pour les sensibiliser au vitrail et à la statuaire. La maîtrise technique des bâtisseurs ne fut pas oubliée. Mais comment expliquer aux enfants l'arc-boutant, par exemple?
En ayant recours à l'expression corporelle, au vocabulaire anatomique et à la structure du squelette.


En 1993-94, l'animateur a travaillé sur l'art du décor à Reims, en particulier sur les couleurs et les matériaux, les mosaïques et le vitrail. Cette action a donné lieu chez les "grands" à une exposition comparant les cathédrales de Reims et de Laon, qu'ils étaient allés visiter. Les enfants ont donné un spectacle pour lequel ils se sont déguisés en vitraux animés, au moyen de costumes en papier crépon, réalisés par le plasticien également guide-conférencier, qui avait suivi les actions de l'animateur pendant toute l'année scolaire.

Une opération "Reims, somme d'histoires et de quartiers", illustre parfaitement la collaboration entre l'animateur du patrimoine et l'enseignant. Au fil des visites de la ville en bus ou à pied, commentées par l'animateur, puis reprises en classe avec leur enseignante, les enfants ont appris à mieux connaître les personnages qui ont fait l'histoire de Reims. En relation avec un calligraphe et un peintre, ils ont travaillé sur le patrimoine gallo-romain, la façade de la cathédrale et le vitrail contemporain. Les élèves furent aussi initiés au travail de l'argile pour reproduire des éléments de sculpture et de statuaire. En fin d'année, ils réalisèrent des affiches mettant en scène le patrimoine rémois, révélant ainsi l'enthousiasme suscité par ces mois de découverte. Les photos et les croquis pris sur le terrain comme les dessins plus élaborés repris en classe, ou encore des poésies prenant pour sujet le patrimoine, ont été répertoriés dans un "cahier du patrimoine" à la couverture découpée en forme de façade, confectionné par l'enseignante. A charge de le compléter l'année suivante sur le thème du jardin dans la ville.

Cette action a donné lieu à une exposition et à une retranscription plutôt amusante pour les parents. Les enfants ont monté un spectacle où certains jouaient le rôle d'un monument, les autres celui d'un habitant (un médecin, une ménagère, etc.) ou d'un touriste. Les monuments se mettaient à saluer les touristes admiratifs et démonstratifs et attirait ainsi l'attention du Rémois même le plus blasé.


> découvrez les thèmes et outils pédagogiques à Reims




dolemeauxmentoncoutancesquimperpoitiersbasse-terrelavalviennebrian¨onpartenaytours bloisrennessaintesreims
arles